Accueil > Edification > Témoignages > Vingt–sept ans pour comprendre et (...)

Vingt–sept ans pour comprendre et accepter CHRIST

VINGT –SEPT ANS POUR COMPRENDRE ET ACCEPTER CHRIST

J’ai commencé à étudier les quatre évangiles à l’âge de 15 ans, en plus de l’éducation religieuse catholique que j’avais reçu.
Pendant pratiquement un an, à raison de deux heures par jour en compagnie de cinq amis du collège, dont un évangélique, nous avons appris à connaître Christ.
Il faut croire que j’avais la tête trop dure, car ils sont tous à l’évangile et deux d’entre eux sont devenus pasteurs à la Mission Chrétienne. Il a fallu attendre 27 ans pour que l’extraordinaire se produise, pour que la grâce me soit accordée, pour que l’Esprit-Saint vienne habiter en moi et transformer ma vie, pour que la paix qui dépasse toute chose me soit donnée par notre Seigneur Jésus-Christ.

Un jour je circulais seul en voiture, un jour apparemment comme les autres, ou du moins presque comme les autres. Ce jour là j’ai éprouvé un grand besoin de me confier à Christ, qu’il était nécessaire de lui dire que j’avais besoin de lui, pour lui confier mes péchés, lui avouer mes échecs.. qu’il était le seul à pouvoir donner un sens à mon existence, de tout lâcher entre ses mains. Enfin de prendre le contrôle de ma vie.
Il m’a fallu attendre l’année 2005 pour comprendre cela, « ou pour recevoir cette lumière ». Bien sûr, durant toutes ces années j’avais prié, j’avais confessé mes péchés, j’avais lu la bible. Mais pendant toutes ces années, j’avais aussi gardé le plein contrôle de ma vie, en essayant par mes propres moyens d’être heureux, d’être en paix en vain.
Dans ma vie professionnelle, j’avais certes réussi des choses intéressantes, j’avais construit des immeubles, 2 supermarchés, une villa, des appartements en Martinique, à Paris, à Bordeaux, et fait des voyages autour du monde etc..

Aujourd’hui, il est évident pour moi, que toutes ces choses m’avaient été données par le Seigneur, sans doute pour me prouver que tout cela n’était que vanité, car dans cette course en avant, il n’occupait pas la première place dans ma vie.
A cette époque je ne glorifiais jamais le Seigneur dans mes réussites, j’avais même oublié que j’étais parti de rien, toutes ces choses ont été accomplies en 5 ans.
J’avais oublié également que ma formation n’était pas celle d’un commerçant ou d’un promoteur immobilier. Certainement, là encore je croyais que la récitation quotidienne de quelques « Notre Père », je vous salue Marie, et je crois en Dieu suffisait.
Faisant partie du monde, ces biens matériels et ces prières récitées auraient dû suffire à me rendre heureux, ou du moins me donner une bonne conscience, en réalité au lieu que ces richesses m’amènent au bonheur elles m’enfonçaient chaque jour un peu plus dans un désert de solitude, d’insatisfaction et de mal-être.

COMME IL EST ECRIT DANS LE LIVRE DU PROPHETE ESAIE AU CH 55V 10 ET 11
Comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n’y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche : elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins.
Ce jour de l’année 2005, dans ma voiture, a té un nouveau départ, un nouveau regard sur ma vie, en fait le JOUR LE PLUS IMPORTANT DE MA VIE, ou j’ai enfin cédé à Christ, ou j’ai commencé vraiment à faire taire mon orgueil ( ces paroles que j’avais reçues voilà 27 ans enfin ont germées).
Ce jour là, je n’ai reçu ni la paix, ni le bonheur, mais j’avais certainement la conscience apaisée. Plus tard, dans ma chambre j’ai prié, ce n’était plus une récitation, mais simplement ce que j’avais sur le cœur : mes souffrances, mes regrets, le besoin d’être pardonné par Dieu.
Progressivement, dans les jours qui ont suivis, je passais par des moments de paix profonde à des situations de vide, de tristesse.
J’ai pu par la grâce de Dieu remarquer que ces moments de paix et de joie, suivaient les moments de prière, ces moments d’intimité avec le Seigneur.
Il était temps de reprendre l’étude de la bible, de comprendre ce mystère de connaître vraiment Christ, de faire connaissance avec le consolateur, l’Esprit-Saint.
Il m’a fallu du temps pour lire et comprendre l’épitre de Paul aux Romains, ce livre a été la base de ma relation de païen converti à Christ.
Demi-tour : Aujourd’hui les choses ont changées…le Seigneur a donné un sens différent à ma vie, toutes ces entreprises qui n’étaient qu’appâts de gain et du pouvoir, l’intervention de notre Seigneur m’a amené à les vendre et pour une d’être liquidée.
Cette intervention était pour moi une épreuve, car je n’ai pas lâché prise facilement. Je ne comprenais pas ces changements, je ne me suis pas réveillé un matin en disant je vais tout changer, loin de là. Dans mes prières, je lui demandais la paix, mais c’était le désarroi complet.
Le Seigneur m’a permis de créer une nouvelle entreprise en décembre 2006, une en relation directe avec ma formation. Elle me permet tout en gagnant correctement ma vie, de consacrer un minimum de 2 heures d’étude de la Bible, d’avoir du temps à lui consacrer, de travailler sur le projet de TV avec le frère Daniel etc… « Toute la gloire lui soit rendue ».
TOUTES CES CHOSES QUI REGISSAIENT MA VIE AUTREFOIS, NE SONT RIEN FACE A CETTE ASSURANCE ET CETTE PAIX QUE J’AI OBTENUES EN NOTRE SEIGNEUR ET SAUVEUR JESUS-CHRIST.
Aujourd’hui il reste des choses non accomplies dans ma vie, je les ai placées entre ses mains car elles devront s’intégrer dans ma relation avec Christ.
J’ai trouvé la paix que j’avais tant cherchée dans le passé, je l’ai trouvée en notre Seigneur Jésus-Christ.
Je tiens à remercier tous les pasteurs de l’église guidés par l’Esprit-Saint qui m’ont tant apporté dans les études bibliques du mercredi soir. Dans les séances de prières du vendredi soir, et bien sûr chaque dimanche matin.
J’ai une pensée particulière pour mon groupe de prière, le groupe n°2, pour chaque frère et chaque sœur qui le compose avec lesquels dans la présence spirituelle de notre Seigneur, nous passons chaque mardi de véritables moments de louange, de réflexion autour de la parole et surtout de prières fraternelles.
Notre route ensemble ici bas, et ensuite dans le royaume de notre Père ne fait que commencer. Sur cette route, nous sommes en compagnie de celui qui nous a rachetés par son sacrifice à la croix, notre Seigneur.
A TOUS UN GRAND MERCI .



^^ Revenir en haut ^^